Assurance vie : 2.93% de frais de gestion annuels qui détruisent le rendement !

Cela fait 15 ans que je rencontre tous les jours des épargnants et que je travaille avec eux à l’optimisation de la gestion de leur patrimoine. Et je dois l’avouer : En 15 ans, rares sont ceux qui ont obtenu un rendement élevé sur leur contrat d’assurance-vie en unité de compte. Entre une psychologie de l’épargnant qui le conduit toujours à investir au mauvais moment et des frais de gestion exorbitants, le rendement est impossible.

Finalement, les épargnants arrivent tous à la même conclusion, et ils ont raison : Le fonds euros est plus rentable que la spéculation sur les unités de compte. S’ils ont tort sur le papier car l’investissement en action est le plus performant pour l’épargnant capable d’accepter la volatilité, dans la pratique, ils ont raison ! Placer son épargne sur les unités de compte est rarement rentable. Deux raisons permettent cette conclusion :

  • La première raison est à chercher du côté de l’épargnant qui investit souvent au mauvais moment ; C’est bien connu, il faut acheter au son du canon, puis vendre au son du clairon. Pourtant l’épargnant fait systématiquement l’inverse : Il achète après une belle hausse des cours, c’est à dire au plus haut … et vend après la baisse, c’est à dire au plus bas. C’est toujours la même chose ! Au début de l’année 2020, alors que les indices boursiers côtoyaient les sommets, les versements sur les unités de compte ont atteint des records. On connaît tous la suite.

  • La seconde raison est à chercher du côté des frais de gestion du contrat d’assurance-vie et de l’unité de compte. 
    L’assurance-vie en unité de compte, c’est surtout une accumulation de frais de gestion payés tous les ans par l’épargnant. Ces frais de gestion atteignent en moyenne 2.93% pour l’assurance-vie en unité de compte action. Ces chiffres sont calculés par Cyril Chartier Kastler et goodvalueformoney.

Comment peut on espérer profiter de la bonne performance de l’investissement en action, si, et cela quelque soit l’évolution des marchés, la gestion prélève 2.93% de frais de gestion tous les ans ! C’est impossible et cela explique pourquoi le rendement des contrats d’assurance-vie investis en unités de compte action obtiennent des performances médiocres malgré le niveau spectaculaire atteint par le CAC40 avant la crise du coronavirus.

L’épargnant paye 2.93% par année pour avoir la chance d’investir son épargne Assurance-vie en actions. 2.93% qui rémunèrent la compagnie d’assurance-vie, le courtier ou conseil en investissement financier qui vend le produit et la société de gestion. Et c’est sans compter les frais de gestion supplémentaires qui devront être payés dans le cadre d’une gestion pilotée ou autres offre marketing similaires telles que les gestion sous mandat !

C’est incroyable la quantité de frais de gestion qui sont payés par les épargnants ! Il faut vraiment que le marché action soit très performant pour qu’il en reste un peu pour l’épargnant !

Bref, 2.93% qui rémunère toute un industrie qui vit grassement sur le dos de l’épargnant crédule qui croît pouvoir profiter de la hausse des marchés action grâce aux compétences de professionnels. En réalité, tout le monde s’enrichit, sauf l’épargnant qui prend des risques mais qui n’en reçoit pas le rendement ! Ce sont 2.93% chaque année ! Même si le cours des actions s’écroule, les frais de gestion rémunèreront l’industrie !

De surcroît, il faut oublier l’idée d’une gestion de portefeuille et d’un gestionnaire de portefeuille qui apporte de la valeur ajoutée et crée de la valeur. Comme nous vous l’expliquions déjà dans cet article « Investir en bourse n’est pas complexe ! La complexité est marketing pour justifier les frais de gestion« , en France, 90.09% des fonds affichent une performance inférieure à l’indice de référence sur 10 ans ; sur 3 ans, ils sont 99.10% à sous-performer l’indice de référence S&P France BMI (indice unique représentant le marché de la bourse de Paris, y compris Grande capitalisation, moyenne capitalisation et petite capitalisation).
Avec de tels frais de gestion, comment voulez vous générer de la performance ! Le travail du gérant de portefeuille consiste à générer suffisamment de sur-performance pour réussir à se payer les frais de gestion et c’est déjà pas mal. Un jour, un vieux gérant m’expliquait que dans la profession, ils se disaient que les dividendes payait le gérant !

Les ETF, une alternative crédible, mais attention au marketing de la gestion pilotée
Face à ces frais exorbitants, l’alternative pourrait être les ETF, c’est à dire des produits financiers indiciels dont la seule mission est de répliquer l’indice dividendes réinvestis.
Toujours selon Cyril Chartier Kastler, les frais de gestion sont moindres, mais ils ne sont pas absents contrairement à l’idée reçue. Les frais de gestion courants des ETF dont de 0.37% auquel il convient d’ajouter les frais de gestion du contrat d’assurance vie en UC de 0.90% à 1%, soit un taux de frais de gestion total autour de 1.37% chaque année.
De surcroît, la gestion ETF est souvent vendue accompagnée d’une gestion sous mandat ou d’une gestion pilotée facturée entre 0.70% et 1.50% selon les organismes.
Ainsi, entre frais de gestion des ETF, frais de gestion du contrat d’assurance-vie et frais de gestion pilotée ou gestion sous mandat, les frais de gestion d’un contrat d’assurance-vie en ETF sont trop élevés ! C’est encore beaucoup de marketing (cf »La gestion pilotée : Arnaque marketing ou stratégie pertinente pour valoriser son épargne ? »).

Bref, l’assurance-vie en unité de compte, c’est trop de frais de gestion qui rendent impossible l’obtention d’un rendement satisfaisant ! 
C’est toute une industrie qui se payent grassement sur le dos d’épargnants qui ne sont pas rémunérés à la hauteur du risque de l’investissement en action !
Avec l’assurance-vie en unité de compte, c’est l’épargnant qui prend les risques … et l’industrie de la finance qui s’enrichit. Alors, si en plus l’épargnant investit au mauvais moment… il est impossible d’espérer un rendement satisfaisant !
 
Détail de l’analyse proposée par Cyrille Chartier Kastler :

Comments are closed.

Une question à nous poser ?

Vous cherchez un article ?

Une question à nous poser ?